Le four à poix des PORRES

24 avril 2016 - 09:40

Ces fours utilisés avant 1850 produisaient de la poix «  navale » utilisée principalement à l’arsenal de Toulon, substance résineuse et collante.

 

  • Fonctionnement du four : La jarre était emplie de bûchettes de pin, le feu était mis à la partie supérieure des bûchettes, dès que la combustion était commencée on fermait le dessus du four avec de grosses pierres plates et de la terre et on obturait le couloir d’arrivée d’air. La combustion à l’étouffée commençait et durait près de 48 heures. En fin de combustion un goudron noir et épais était recueilli dans le réceptacle rempli d’eau pour que la poix fige rapidement pour être ensuite découpée en morceaux.

L'extraction de la poix répondait aux besoins de la marine afin de calfater les bordés des bateaux, étanchéiser les ponts et renforcer les cordages. A cette époque, les ports de Toulon et St-Tropez étaient des ports de transit importants et avaient donc un besoin important.

Mais la poix servait aussi de colle par les cordonniers, les vergetiers et les celliers, tous métiers travaillant le cuir.

Son étymologie se retrouve dans le cerbe poisser qui signifie coller .

Les fours à poix font partie intégrante de l'histoire et du patrimoine de la Provence.

Commentaires