Randonnée du ROCHER DE ROQUEBRUNE

6 novembre 2017 - 10:28

Randonnée du 04/11/ 2017 : Le tour du « ROCHER DE ROQUEBRUNE »

Nous sommes 14 adhérents pour réaliser cette superbe randonnée, chère à notre animateur MICHEL, normal car né à ROQUEBRUNE ….C’est un « SAUTE  MESSUGUES ».

Nous partons de notre village de LES ARCS vers 8 h 30 en covoiturage via d’abord le parking de la ferme du RABINON au MUY pour retourner le soir chercher les voitures se trouvant au départ à ROQUEBRUNE .. Nous nous dirigeons vers ROQUEBRUNE, une voiture passant par la petite église ST ROCH à l’entrée de ROQUEBRUNE pour récupérer 3 adhérents provenant de villes voisines : LE PUGET et FREJUS.

Nous nous dirigeons en voiture vers le départ, le parking de la MAURETTE.

Nous nous chaussons, nous nous couvrons car le temps est frais et le ciel couvert, mais sans pluie et sans vent, sans oublier, comme certain, notre sac à dos emplis du repas de midi, de l’eau, de barre énergétique, chocolat, fruits secs, et le rosé pour l’apéro et le repas de midi.

Nous prenons le chemin à droite balisé rouge et blanc, chemin de grande randonnée et de COMPOSTELLE. Ce GR ne s’appelle plus 51 mais pour nous, OUI, et nous verrons plus tard pourquoi. .

Dans la première montée à travers le maquis du rocher, nous traversons d’abord le quartier de la BASSE ROUQUAIRE. A notre premier arrêt MICHEL, nous explique notre circuit avec un peu d’histoire sur ce site magnifique à plusieurs titres.

C’est une montagne, implantée sur 2 communes , classé d’intérêt national, composée de dépôts sédimentaires et qui culmine à 373 m d’altitude. Autrefois dénommé « ROCHER DES 3 CROIX », le site avait une importante valeur religieuse au MOYEN AGE et faisait l’objet de pèlerinage.

La formation du ROCHER date de l’ère primaire. Auparavant l’embouchure de l’ARGENS était recouverte par la mer. Prêt de 100 millions d’années, une couche épaisse de sédiments se dépose sur le fond de ce qui est devenu par la suite la « plaine de l’ARGENS ». Puis des plissements de terrain entrainent la formation du massif et du ROCHER DE ROQUEBRUNE. Le ROCHER est traversé de nombreuses failles très étroites, fissures et grottes. La plus connue d’entre elle est le SAINT TROU, nom donné à une faille très étroite ou se trouve la chapelle NOTRE DAME de la ROQUETTE.

Après cette explication, nous continuons vers notre but de la journée, les 3 croix suivis de la grotte troglodyte où vit un ermite « FRERE ANTOINE ».

Nous continuons sur le GR pour arriver à un deuxième arrêt, la bouteille de 51 en mémoire à ce GR, où nous prenons une photo de groupe, et en regardant bien cette photo je me demande si une personne du groupe n’a pas bu tout le pastis de cette bouteille ? …

Après ce petit arrêt pour se désaltérer, nous repartons en suivant toujours les marques rouge et blanche.  Nous montons progressivement jusqu’au croisement avec le circuit jaune qui démarre à notre droite en quittant le GR, circuit qui nous mènera jusqu’au sommet, à 373 m. où se situe les 3 croix.

Nous montons d’abord par une draille bien ombragée dans les pinèdes et bruyères, puis nous atteignons la draille très physique avec des rochers à escalader, des hautes marches de pierre, des failles, sentier bordé par des arbres dont le bois est lisse et brillant du aux mains des randonneurs qui l’ont au fur et à mesure serré pour s’agripper  pour monter ou descendre . Nous arrivons à mi-chemin sur une plateforme, dalle de pierre ocre, magma volcanique , qui nous dévoile déjà une vue magnifique et exceptionnelle sur le quartier des « PETIGNONS », et apercevant au loin sur la droite la plaine de l’ARGENS, et le massif des MAURES sur les communes de LE MUY et LES ARCS,. Nous remarquons ce dernier avec le parage et sa tour. Après ce petit arrêt bien mérité, après quelques photos, nous repartons sur le circuit balisé jaune à notre droite avec, je pense le sentier le plus physique où nous devons garder toute notre attention en nous tenant aux arbres, avec notre guide et animateur MICHEL, aidant  les randonneurs à passer les endroits délicats.  Nous empruntons même  une faille où nous sommes obligés de nous tenir de notre main droite à un filin en acier posé afin d’aider  les randonneurs qui ont un peu le vertige. Et  dire qu’il va falloir redescendre par la même draille ! Nous arrivons enfin sur un plan plat qui surplombe toute la vallée. A notre droite un petit sentier que j’emprunte seul en m’aventurant un peu sur ce sommet avec une vue à 300 ° sur les MAURES, l’ESTEREL, LE HAUT VAR, la plaine de l’ARGENS et le golf de ST RAPHAEL. ST AYGULF .Je prends quelques photos et je reviens sur mes pas pour rejoindre certains d’entre nous, restés  sur le plan et  je monte sur la gauche pour rejoindre le sommet et les trois croix. Surprise un léger vent me surprend et je décide de redescendre immédiatement alors que certains d’entre nous restent pour bénéficier de ce magnifique spectacle ….    Nous restons un petit moment pour en prendre pleins les yeux et redescendons par le sentier de notre montée. Je pense que pour tous les randonneurs présents la descente est encore plus dure et plus éprouvante … Après cet effort très physique, nous nous arrêtons sur le plan que nous avions rencontré une heure plus tôt pour déjeuner, sortant de nos sacs à dos, le repas , les verres pour boire l’apéritif , bien entendu rosé que MICHEL et CHARLY ont transporté , et à l’occasion  c’était du rosé de notre ami , LES VALETTES, super vin comme beaucoup de vins ARCOIS.

Après ce repas bien mérité, nous continuons la descente, moins conséquente, pour retrouver le GR 51. Nous nous dirigeons sur celui-ci à droite pour arriver au croisement des HAUTES ROUQUAIRES. Nous prenons à droite, direction les deux frères que nous laissons à notre gauche, et nous nous  dirigeons vers la grotte troglodyte où vit l’ermite « FRERE ANTOINE » .. Après  une montée que j’ai l’habitude de surnommée « un faux plat », nous arrivons à la grotte. Cette dernière est ouverte. Nous entrons mais FRERE ANTOINE est absent. Nous apprenons que celui-ci serait à l’hôpital après une chute ? Si tel est le cas, nous lui souhaitons un bon rétablissement, en espérant le revoir bientôt dans cette humble demeure ….

Après cette visite  que nous avions programmée, nous repartons direction le GR, sans oublier sur notre gauche les « DEUX FRERES », emblème de ROQUEBRUNE.

Au croisement, nous prenons à notre droite , le GR 51 , balisé rouge et blanc,  par , tout d’abord quelques descentes et montées à travers la forêt, puis nous descendons définitivement , à travers les rochers volcaniques pour arriver au terminus de notre randonnée où nous attend  la voiture laissée le matin afin de ramener les chauffeurs rechercher les voitures stationnées à « LA MAURETTE » départ de notre circuit..

Avant de terminer, je vais vous donner quelques informations que j’ai donné pendant la RANDO concernant la flore protégée du ROCHER tel que la « VIOLETTE DE ROQUEBRUNE » , sorte de pensée jaune, répertoriée en 2004, plante endémique du ROCHER, affectionnant les pelouses annuelles de grès et de gneiss.  La deuxième plante est la DORADILLE DU FOREZ, sorte de fougère. La troisième est une orchidée «  LA SPIRANTHE ».

D’autre part, le ROCHER est entouré de plusieurs légendes. La plus connue c’est une légende du MOYEN AGE qui explique que le rocher se déchira en 3 failles, d’où les 3 croix, à l’instant où JESUS mourut sur la croix. Ces failles furent considérées comme un symbole des 3 plaies. D’autres légendes existent tel que celle d’une jeune femme pieuse poursuivit par un noble attiré par sa beauté.

Je termine pour cette randonnée que j’ai encore bien adorée   malgré les difficultés rencontrées. Elle est à réserver pour des randonneurs expérimentés que nous sommes (après la VALLEE DES MERVEILLES, LA SAINTE-BAUME, ETC).

 

A la prochaine qui je pense, sera moins dur ….

 

A bientôt sur les chemins, les sentiers et les drailles ….

 

 

 

  

 

Commentaires