Randonnée du lundi 06/02/2017

9 février 2017 - 23:15

Nous partons, 11 adhérents, en covoiturage jusqu'au cimetière de BAGNOLS-EN-FORET, départ de notre randonnée du jour, le col de la PIERRE COUCOU.

Nous prenons la large piste qui monte doucement à droite du cimetière. Nous laissons une draille, 200 mètres plus loin, sur notre droite pour continuer sur cette piste. 500 mètres après, nous bifurquons sur uns piste à droite, toujours montante, qui nous conduit au col de la PIERRE COUCOU qui culmine à 350 mètres d'altitude. 9 d'entre nous  décident de prendre le petit raidillon qui part à droite avec des passages difficiles qui nous mènera après 200 mètres de montée au site d'extraction de meules.

Dans la montée nous nous arrêtons pour admirer la vue sur le golf de FREJUS / ST-RAPHAEL, sans oublier une pensée pour notre ROQUEBRUNOIS MICHEL pour la beauté du rocher. Arrivées en haut entre les rochers d'une grande splendeur et de toutes formes, nous essayons d'imaginer la marmotte, l'écureuil, et autres animaux ou autres objets étranges !!!! Nous profitons encore du site  avec une vue sur tout le haut-var et l'arrière pays niçois ainsi que la mer de l'Esterel au golf de ST-TROPEZ. Exceptionnel à couper le souffle.

Nous remarquons sur place les traces des tailles de meules. Nous repérons même une meule entière encore sur place et une meule avec son cône. Un petit mot sur ces anciennes tailleries: la roche est de la rhyolite amarante, roche éruptive très dure de couleur rouge orangé datant de l'ère primaire soit environ 300 millions d'années. Ces meules servaient pour les moulins à huile. Elles étaient taillées directement dans la roche tout autour jusqu'à la hauteur désirée, puis découpées suivant un angle au-dessous allant jusqu'à 45°, formant ainsi une gigantesque toupie. Ensuite, on enlevait la partie conique. elles étaient percées en leur centre et descendues 200 mètres plus bas, au col de la PIERRE COUCOU, pour être transportées.

Après cette explication sur place, nous reprenons la draille que nous venions de monter, en étant vigilant pour ne pas glisser ou tomber sur les roches glissantes.

Arrivés au col ou nous attendaient nos 2 adhérentes, nous profitions de nous désaltérer. Nous reprenons notre randonnée en prenant la large piste descendante vers le sud sur notre droite. 300 mètres plus bas, nous bifurquons à gauche pour prendre une petite draille qui est le GR 51. Nous contournons les collines du côté de l'ensoleillement à travers une superbe forêt provençale composée de pins d'Alep, de bruyères arborescentes qui forment parfois un tunnel, des arbousiers et d'autres plantes méditerranéennes.

Nous arrivons bientôt à un réservoir cimenté et à une large piste non balisée que nous prenons à gauche. Nous retrouvons, après de petits faux plats et descentes, la large piste sur notre gauche que nous avions empruntées 2 h plus tôt. Nous retrouvons, 600 mètres plus bas nos voitures stationnées, mais avec un regret de n'avoir pas immortalisées par quelques photos cet endroit magique . Nous avons marché 2 h 15 pour 130 mètres de dénivelé....

CH. FORESTA

Commentaires